Découvert bancaire

Avoir un découvert sur votre compte bancaire ? Cela peut toujours arriver à tout le monde. Vous tombez dans le rouge puisque votre banque vous a accordé une certaine somme sans vous prélever des commissions d’intervention qui peuvent être lourdes en cas d’opération rejetée. Voici toutes les informations que vous devez connaitre.

Un découvert bancaire, c’est quoi ?

Un découvert bancaire, c’est quoi ?
Un découvert de compte bancaire se produit lorsque le solde du compte bancaire d’une personne tombe en dessous de zéro, ce qui entraîne un solde négatif. Il se produit habituellement lorsqu’il n’y a plus de fonds sur le compte en question, mais qu’une transaction a quand même été effectuée, ce qui entraîne une dette. Une dette est contractée parce que, dans le cas d’un découvert, c’est la banque qui prête automatiquement au titulaire du compte le montant de l’opération, une somme qui doit être restituée, avec des frais bancaires. Bien que cela semble utile au titulaire du compte, les coûts peuvent augmenter de façon incontrôlable si les découverts ne sont pas traités rapidement et correctement.

Les découverts de comptes bancaires ne sont pas toujours une mauvaise pratique. Ils peuvent aussi présenter des avantages. Ils sont parfaits pour les décalages d’espèces. Lorsque les dates de paiement arrivent avant toutes les créances, les découverts sont très utiles. Ils empêchent les chèques de rebondir. En effet le rebondissement des chèques nuit à la solvabilité d’une personne. Avec un découvert bancaire, les chèques sans provision sont évités. Les découverts permettent des paiements à temps. Aucun paiement n’est en retard en raison d’une insuffisance de fonds, car le découvert accuse le déficit. Cela protège la cote de crédit du titulaire du compte et l’aide également à éviter d’avoir à payer des frais de retard aux fournisseurs. Ils garantissent une économie de temps et de papier. Par rapport aux prêts à long terme standard, les découverts bancaires sont faciles à obtenir et nécessitent un minimum de paperasserie. Le découvert s’avère être une offre ou une commodité. Il peut être effectué à tout moment, selon les besoins, tant que l’accord n’est pas retiré par la banque.

Comment éviter le découvert bancaire ?

Pour éviter le découvert bancaire, il faut connaître ces 3 éléments :

  • Les charges fixes : cela rassemble la nourriture dont vous avez besoin pour vivre sereinement (loyer, les charges des salariés…). Si vous connaissez vos charges fixes, vous pouvez anticiper la majorité des sorties de trésorerie mensuelle. Pour connaître vos charges fixes, il suffit de regarder dans votre compte ou dans vos relevés bancaires quelles ont été vos dépenses quotidiennes.
  • Vos futurs investissements : Pour accroître votre productivité, il faut avoir assez de trésorerie ou avoir un moyen de financement. Pour ce faire, listez vos prochains investissements, posez-vous des questions sur le coût de ces investissements et anticipez les moyens de financer ces investissements. L’objectif est que chaque investissement vous apporte un retour sur investissement plus important.
  • Les appels à cotisation, les acomptes de la TVA, les impôts de la société : ces éléments sont principalement destinés aux prestataires de service. Pour ne pas être surpris, il suffit de les mettre à plat et de les anticiper. Ne soyez plus surpris par un rattrapage d’appel à cotisation, un impôt sur la société, un acompte de TVA que vous devez payer tous les semestres. À chaque fois que vous effectuez les paiements, mettez de côté les cotisations sociales. À chaque fois que vos clients paient de la TVA, mettez de côté la TVA collectée. À la fin de l’année, pensez à l’impôt de la société.

Il s’agit ainsi de se mettre en posture d’anticipation et de planification, d’avoir une vision de ces chiffres dans son entreprise, les charges fixes, les futurs investissements, les futurs appels à cotisation et autres.

Que faire avec un découvert bancaire ?

Un découvert bancaire est une somme accordée par votre banquier pour prévenir les dépenses imprévues. Ce qui permettra à votre banque d’effectuer des prélèvements des agios ou intérêts débiteurs chaque trimestre. Des fois, cette somme s’avère être surprenante si bien qu’il est conseillé de la réduire. Pour ce faire, vous devez prendre connaissance de vos dépenses qui pourront justifier le creusement de votre découvert. Celles-ci pourront être une urgence, ou une mauvaise gestion entre autres. Considérez seulement les dépenses qui sont plus utiles pour vous. En tant que débiteur, limitez vos dépenses en analysant les destinations de votre argent et en identifiant les postes qui pourront minimiser vos dépenses. Fixez un rendez-vous avec votre banquier et analysez votre situation financière. Envisagez une souscription à un emprunt consommation avec un taux d’intérêt plus avantageux que celui au TAEG du découvert.

Vous pouvez également emprunter un montant équivalent au découvert à un de vos proches et effectuer le remboursement par mensualité.

Comment combler un découvert bancaire ?

Comment combler un découvert bancaire ?
À défaut d’anticipation, il est conseillé d’analyser l’existence du découvert, de limiter les dépenses. Au cas où le découvert est négligeable, pensez à combler le découvert en réduisant les dépenses. Vous pouvez aussi utiliser une épargne.

Si le découvert est important, prenez rendez-vous avec votre banquier, faites le point sur votre situation et parlez d’un échéancier de remboursement de votre découvert. Votre banquier peut vous suggérer une conversion du découvert en crédit de consommation. La convention de compte stipule que le découvert bancaire est considéré comme un crédit à la consommation s’il dépasse 90 jours, analysez bien cette suggestion.

Si le découvert est issu des charges fixes très élevées, vous pouvez faire la demande d’un regroupement de crédit. Le rachat de crédit permet un regroupement de ses prêts en un seul. Cela vous permettra de ne rembourser qu’une mensualité le long d’un seul crédit à taux unique. Vous disposerez d’un reste à vivre important puisque la mensualité est beaucoup plus inférieure à toutes vos précédentes échéances. Vous pouvez également intégrer le découvert dans le regroupement de crédit. Pour ce faire, faites appel à un courtier pour mieux comprendre.

Après avoir comblé le découvert, pensez à faire une épargne de précaution pour pouvoir vivre en toute sérénité.

Comment gérer votre découvert bancaire ?

Bien gérer le découvert bancaire signifie bien gérer son compte bancaire. Les clés d’une bonne gestion budgétaire résident dans la surveillance des dépenses et recettes. Il faut réaliser un bilan pour pouvoir identifier les points à modifier plutôt que d’alléger leurs mensualités. Cela pourrait entraîner le surendettement.

La deuxième clé est l’anticipation. Vous êtes bien conscient qu’il va y avoir une perte de revenus au passage à la retraite qui ne doit être prévenue qu’en amont. En cas de mal endettement ou de surendettement, il faut augmenter ses ressources et limiter ses dépenses. Dans d’autres cas, vous pouvez faire des investissements ou des épargnes.

La maîtrise du crédit peut être utile pour financer un investissement. Cela nécessite la mise en place d’un budget et le calcul de la capacité de remboursement.

Comment négocier un découvert bancaire ?

En cas de provision insuffisante, un découvert prévient le rejet des chèques ou un prélèvement. Voici les astuces pour bien négocier un découvert avec votre banquier :

  • Profiter d’une facilité de caisse sur une durée de 14 jours sur un mois au maximum pour que votre compte courant fonctionne normalement
  • identifier préalablement ses besoins pour pouvoir négocier avec son banquier : Posez-vous la question : découvert sur une durée limitée ou découverte permanent ? Fixez le montant du découvert nécessaire pour la bonne marche de votre compte courant.
  • enrichir vos demandes avec des arguments convaincants : cela vous permettra de profiter des meilleures conditions. Pour ce faire, précisez vos revenus, votre ancienneté et le montant de votre épargne dans la banque, votre capacité de charge,
  • discuter sur les taux du découvert : En cas de dépassement du montant maximal du découvert, la banque applique des intérêts supplémentaires et une commission d’intervention.

Comment utiliser un découvert bancaire ?

En termes de découvert bancaire, il existe deux catégories

  • le découvert occasionnel auquel votre banquier peut mettre fin à tout moment.
  • le découvert autorisé qui suppose l’accord des deux parties : vous et votre banquier. Ce document écrit devra contenir le taux d’intérêt, le montant du découvert et les modalités de remboursement. La mise en place de ce découvert autorisé peut ou ne pas être facturé. Il est souvent compris dans le package lorsque vous y avez souscrit. En revanche, chaque utilisation du découvert est payante. Le banquier débite une somme d’argent sur votre compte pour rémunérer le service rendu. C’est ce qu’on appelle Agios

Gardez à l’esprit qu’en cas de dépassement du découvert bancaire autorisé, la facture sera beaucoup plus salée. En effet, en plus d’agios, vous aurez à payer des commissions d’intervention.

Vous pouvez à tout moment résilier ou demander à modifier votre découvert autorisé en découvert non autorisé. De ce côté, le banquier a également des possibilités de résiliation à tout moment, tout en respectant toutefois le délai de préavis de deux mois. Il devra le faire par une lettre recommandée avec accusé de réception. Il en va autrement si votre banquier a des motifs légitimes de résiliation. À partir de ce moment-là, il n’y a plus de délai de préavis à respecter pour résilier l’autorisation de découvert bancaire. Toutefois, il devra vous expliquer les raisons de cette résiliation dans un courrier.

Une autorisation de découvert bancaire ne peut être accordée que par votre banquier. Cet accord doit être formalisé par écrit. Dans tous les incidents, le fait d’utiliser votre découvert est facturé. Lorsque vous dépassez ce découvert bancaire autorisé, des commissions sont facturées en plus des agios.